Etablissements de Santé : débordés à cause des non-vaccinés

Vaccination covid-19 Madagascar

D’après le site covidvax.live environ 2,52 % des  personnes  à Madagascar  ont été vaccinés contre le Covid-19. Selon les chiffres relayés par le site ce 22 décembre ; 869 062 doses ont été utilisés tandis que 715 337 personnes ont reçu une dose de vaccin. 

Un faible taux  qui explique le débordement dans les établissements de Santé et les files d’attentes devant les pharmacies surtout dans les trois régions comme Analamanga, Vakinankaratra et Matsiatra Ambony. A titre de rappel, le nombre de cas grave pour la semaine dernière se rapporte à 107 dans tout Madagascar et le nombre de nouveau cas était à 1501.

Au niveau de la population, les plus de 18 ans (âge légal malgache pour se faire vacciner) sont encore réticents à l’immunisation. Interviewé concernant la raison de ce choix, les réponses divergent , une peur collective des effets secondaires  du vaccin s'installe . Par ailleurs, ils préfèrent utiliser les recettes traditionnelles comme le citron, le gingembre, le miel, les différentes huiles essentielles et baume homéopathique pour la prévention.

Face à ce faible taux, le ministère de la Santé Publique mise sur la sensibilisation et a rajouté plusieurs sites de vaccination à proximité des quartiers populaires . C’est également ce 20 décembre qu’a commencé l’injection du vaccin Pfizer, les plus de 18 ans ont le choix entre ce dernier et  le Johnson & Johnson à dose unique,  Covishield/Astra Zeneca et Sinopharm figurait également dans le choix. 

Pour les ressortissants français et européens, le vaccin Moderna, Pfizer et Astra/Zeneca sont disponibles depuis le 8 décembre, l’injection se fait en fonction du schéma vaccinal. L’Ambassade de France a également prolongé la vaccination jusqu’au 31 décembre pour Antananarivo, jusqu’au 30 décembre pour Tamatave. Pour Nosy Be, les injections se dérouleront    entre le 4 et 8 janvier 2022. Les dates pour les autres villes seront annoncées prochainement souligne l’information de l’Ambassade. Quant à  l’Hexagone, le gouvernement souhaite faire voter au parlement le « pass vaccinal » le plus vite possible dès le mois de janvier, une décision qui se confirme à cause du  nombre de nouveaux dans le monde qui repart en hausse.  

 

    


Enregistrer un commentaire

Plus récente Plus ancienne

Formulaire de contact